Anne Hidalgo est venue planter les 3 premiers arbres de la place - Mars 2019
Plan schématique de la place avant travaux
52 nouveaux arbres viennent compléter la structure arborée existante
Arbres en été

Acer "norwegian sunset"

Acer x freemanii

Acer rubrum

Quercus coccinea

Quercus imbricaria

Quercus cerris

Arbres en automne

Acer "norwegian sunset"

Acer x freemanii

Acer rubrum

Quercus coccinea

Quercus imbricaria

Quercus cerris

LieuParis (75)
Date2020
Surface15000 m²
Coût global5500000 €
MOA

Ville de Paris

Équipe
  • OGI - mandataires
  • Emma Blanc paysagiste co-traitante
  • Muriel Pagès
  • Althabegoity et Bayle
  • Iris conseils
Programme
  • Réaménagement de la place
  • Mission complète
Catégories
  • Espace public
  • Sites classés
Vue de la place avant les travaux - 2017
Vue de la place après les travaux

La place de la Bastille est un lieu qui s’est façonné au grès des opportunités. Cette caractéristique urbaine est une grande richesse à nos yeux : celle de n’être pas figée. Les Enjeux du projet que nous proposons :

  • Créer une vaste étendue piétonne en lien avec la colonne de juillet (la presqu’île) pour donner la part belle à tous les usages en acceptant le quotidien et l’extraordinaire.
  • Améliorer les liens physiques de cette étendue avec les rives de la place.
  • Dégager l’axe Nord-Sud du boulevard Richard Lenoir au bassin de l’Arsenal (axe géographique).
  • S’appuyer sur la partition qu’il induit entre deux entités urbaines et paysagères fortes et historiques : la ville et les faubourgs ! l’Est et l’Ouest !

Côté Ouest, les avenues du Paris haussmannien offrent des vues monumentales sur la place et la colonne de Juillet. Sur cette partie des alignements de platanes en retrait des façades viennent structurer la place. L’objectif ici est de conserver les percées visuelles et le vide.

Coté Est, des rues plus étroites et des passages, sans parti pris végétal : l’espace est ici plus minéral notamment aux abords de l’opéra. Nous y affirmons une dimension végétale forte en contraste avec le vide en Ouest. Un couvert arboré dense, une nature plus brute. La densité de plantation du projet offre des zones d’ombres continues (ilots de fraicheur) pour un meilleur confort thermique en été. Ces espaces de pause ou de repos seront ponctués par des assises provisoires ou pérennes pour accueillir les différentes temporalités de la place.

Recherches sur la continuité arborée entre le Bassin de l'Arsenal et le boulevard Richard Lenoir