Site après les travaux
Site avant les travaux - 2010
Ilot boisé à la plantation - 2014
Ilot boisé 1 an après - 2015
Granulats issus de la démolition
Grumes issues des arbres présents sur le site avant l'opération
LieuMuret (31)
Date2018
Surface27650 m²
Coût global20,83 M€
Coût paysage2,2 M€
MOA

Promologis

Équipe
  • PPA : Architectes mandataires
  • Emma Blanc paysagiste :co-traitante
  • BET : Albert & Cie, Inafa, Bernardberoy Inafa, Cercée, Axes ing. Mn's conseil, Alayrac
Programme

Renouvellement urbain architectural et paysager
Mission complète :

  • Création d’une place publique de 6000 m²
  • Liaison cycle-piétons : reconnexion par les usages et le végétal de Maimat au centre-ville de Muret
  • îlots boisés urbains
  • Gestion alternative des eaux pluviales
  • Réemploi de matériaux
Mots-Clés
  • Rénovation urbaine
  • Réemploi
  • Résidentialisation verte
  • Place publique, parc
  • Îlot boisé protégé
  • Gestion forestiere
Catégories
  • Espace public
  • Jardins et cours
Crédits

Philippe Ruault (Photographie)

Documents
Le projet du square Maïmat est lauréat du prix défis urbains 2019 dans la catégorie : Renouvellement urbain / rénovation de quartier politique de la ville.

Muret est une commune française située à 26 km au sud de Toulouse, en région Occitanie, dans le département de la Haute-Garonne, dont elle est sous-préfecture.

Contexte

Situé dans les quartiers Nord de Muret (31), le Square Maïmat a été conçu sur le modèle des « Grands Ensembles » qui furent à l’honneur dans les années 1960. Sur une surface de 2,5 hectares, Promologis aménage le site en construisant de grandes barres de logement R+4. Le sol, totalement en enrobé, est alors le domaine réservé des parkings aériens et flux routiers permanents. Comme de grands rubans, les bâtiments sont placés en périphérie de la parcelle, renfermant le site sur lui-même. Au cœur de l’ensemble, un centre commercial tombe rapidement à l’abandon dans un quartier qui se paupérise. Ce modèle urbain en crise ; il s’agit de le renouveler radicalement afin d’engager la réinsertion des quartiers Nord de Muret dans une continuité urbaine élargie à l’ensemble de la ville.

Attaché à redynamiser le quartier, Promologis a initié un projet de renouvellement urbain global en étroite collaboration avec la ville et la maîtrise d’œuvre. Le projet de rénovation urbaine du square Maïmat s’articule autour d’un vaste espace public boisé dans lequel sont positionnés huit plots d’habitation. Une place publique accueille au sud, un marché de plein vent et une extension des commerces au pied de l’immeuble en copropriété. La phase 01 «Maïmat Sud» est livrée en 2014. La phase 02 «Maïmat Nord» est livrée en 2018.

Maïmat avant
Maïmat avant

Projet

La phase 01 du projet a positivement transformé le quartier et la qualité de vie des résidents. Autrefois centré sur lui-même, totalement imperméabilisé, le site est désormais ouvert, praticable et poreux. Débuté en 2011, le chantier de la phase 01 fait l’objet d’une «opération tiroir», consistant en une démolition/reconstruction avec le relogement des habitants sur place. Dans une démarche environnementale et économique, des matériaux issus du site ont été valorisés et réutilisés car il s’agissait également de conserver l’histoire passée et de capitaliser sur les potentialités «déjà-là» ! Certaines conditions programmatiques ont été progressivement réunies afin d’engager cette transformation :

  • Un parking sous-terrain construit sous l’emprise de la place publique permet de gérer une part du stationnement nécessaire.
  • Les autres places sont disposées en périphérie libérant le cœur d’îlot pour les piétons et autres modes doux.
  • La question importante de la résidentialisation et plus largement du rapport au sol des bâtiments ont fait l’objet d’un processus de réflexion entre Promologis et l’équipe de maîtres d’œuvre aboutissant à une résolution spatiale paysagère et architecturale : les îlots boisés et les cours communes.
  • Les rez-de-chaussée libérés de logements sont posés sur des espaces qui constituent l’interface entre le tout public et les halls de chaque immeuble. Fonctionnelles et appropriables, les cours créent du lien et offrent un environnement privilégié de rencontre de voisinage.

Intentions urbaines

Les traversées : Autour des plots habités, des îlots boisés fédèrent l’identité du nouveau quartier perçu comme un parc paysagé boisé public et habité. Un sentier piétons et cycles reconstitue le lien entre le centre ancien et le Nord de Muret sur un axe Nord-Sud. Une voie nouvelle permet une traversée Est-Ouest et réorganise rationnellement les flux automobiles communaux vers l’extérieur du quartier.

La place centrale : Piétonne, la place centrale accueille un marché hebdomadaire, des commerces et des locaux associatifs en rez-de-chaussée d’immeubles… autant d’espaces qui animent ce quartier résidentiel et chaleureux.

Principe d'évolution dans le temps des ilots boisés

Intentions paysagères

Le travail du sol

Le projet paysager concerne tout d’abord les sols. Stériles depuis les années 60, nous nous sommes assurés de les rendre fertiles en procédant à un travail précis et technique sur un mètre de profondeur. En association avec des ingénieurs spécialisés en pédologie nous avons reconstitué les horizons à l’aide des matériaux issus du site d’engrais et compost provenant de compostières locales agricoles et biologiques.

Les îlots boisés

Inspirés des techniques forestières, des massifs boisés sont plantés sur ces sols reconstitués. Ils sont composés d’essences frugales sur une trame d’un mètre par un mètre, et sont peu coûteux en investissement, en eau et en entretien. Afin de convaincre l’ensemble des partenaires du projet des vertus de ces dispositifs, deux zones témoin (sols + plants forestiers) de 100 m2 chacune ont été implantées sur site dès le démarrage du chantier.

Les îlots boisés forment des densités végétales ; sorte de « résidentialisation verte » aux pieds des plots. Leur gestion ou accompagnement se fait dans un temps long, et les jeunes plants forestiers sont protégés pour quelques années par des systèmes de protection valorisant le réemploi de matériaux issus du site.

La gestion de l’eau

En interface entre les parkings et le cœur d’îlot sont positionnés de larges noues. Dispositifs à la fois spatiaux (3m de large et 0.7m de profondeur) et techniques, elles permettent de gérer l’ensemble des eaux de la parcelle (compris les eaux de ruissellement des parkings, les eaux de toiture, les eaux de la place…)

Arrachage et taille de plants - décembre 2015
Dans l’attente des constructions de la phase 02, les plants de la «pépinière» ont permis la végétalisation d’autres projets de Promologis

Favoriser la biodiversité

Plus de 5 000 arbres et arbustes ont été plantés sur le projet. Certains plants de la pépinière ont été transplantés sur d’autres projets de Promologis.

Arbres des peuplements / îlots boisés / isolés

Arbres de 1ère grandeur 15 à 20m :
Acer campestre, Acer cappadocicum, Celtis australis, Cedrela sinensis, Celtis occidentalis, Ginkgo biloba, Gleditsia triacanthos ‘Inermis’, Gymnocladus dioicus, Maclura pomifera, Ostrya carpinifolia, Robinia pseudoacacia ‘Frisia’, Sophora japonica, Sorbus domestica

Arbres de 2ème grandeur 10 à 15m :
Betula pendula, Broussonetia papyrifera, Evodia danielli, Koelreuteria paniculata, Gleditsia triacanthos ‘Sunburst’, Phellodendron amurense, Quercus ilex, Ulmus Lutèce®Nanguen, Ulmus ‘Resista®Sapporo Automne gold

Arbres de 3ème grandeur 7 à 10m :
Acer monspessulanum, Amelanchier lamarckii, Cercis canadensis, Crataegus × lavallei ‘Carrierei’, Cercis siliquastrum, Fraxinus ornus, Pyrus pyraster = communis

Arbustes

Les basitones et formes arquées :
Abelia floribunda , Euonymus europaeus, Lonicera xylosteum ‘Clavey’s Dwarf’, Rosa rubiginosa, Rosa rugosa, Viburnum lantana

Les semi-sarmenteux :
Lycium barbarum chinense, Elaegnus umbellata, Ligustrum vulgare, Rosa canina

Les charpentes pérennes :
Cotinus coggygria, Cornus mas, Crataegus monogyna, Elaeagnus angustifolia, Mespilus germanica, Paliurus spina-christi, Prunus mahaleb, Phillyrea latifolia, Pyrus amygdaliformis, Quercus coccifera, Rhamnus alaternus, Zanthoxylum simulans

Les drageonnantes :
Cornus sanguinea, Rosa pimpinellifolia

Réemploi et matériaux

Béton et bois habillent les bâtiments, ils ont été sélectionnés et mis en œuvre pour leur aspect brut et leur facilité d’entretien.

Le projet en extérieur inclut la valorisation de matériaux issus du site :

  • Garde-corps métalliques pour clôturer les îlots plantés.
  • Grumes des arbres abattus pour clôturer les îlots plantés…
  • Béton concassé issu de la démolition pour reconstituer les horizons du sol.
  • Béton concassé (0/40) issu de filières de recyclage pour les espaces extérieurs hors cheminements principaux.
  • Dalles béton 50X50 de l’ancien centre commercial pour le sol des courettes.