Intervenir en site classé L’inscription d’un projet «paysager» prend tout son sens lorsqu’il s’agit d’un site et d’un programme d’envergures où l’enjeu d’une intégration spatiale porte avec lui l’enjeu d’une intégration sociale. Respectueux du « déjà-là» dans nos démarches, nous avons projeté en ouvrant le champ des préoccupations à des questionnements plus larges que les sites eux-mêmes. Nos intentions spatiales pour ces deux projets vont à la fois dans le sens de l’unité et de la diversité. L’unité consistant à donner une lisibilité totale et la plus simple possible de tout l’espace. Trouver l’identité, le sens de l’espace. La diversité, des sites supposant un traitement différencié des limites, des plantations, de la topographie Au regard des parcelles données, soit deux parkings entièrement minéralisés, nous avons choisis d’avoir une attitude radicalement végétale au profit d’une intégration maximale dans ces paysages «naturels». La question des sols, une réversibilité naturelle spontanée Le projet optimise la reconversion de ces sites et leur retour à une plus grande porosité. Au regard du programme et pour des raisons pratiques et techniques, les voiries et les emplacements du projet sont laissées en enrobé. Ce matériau est intéressant à analyser du point de vue de la réversibilité du site : Toujours mis en œuvre en fine couche superficielle de quelques centimètres d’épaisseur, ce matériau est facilement extractable si nécessaire. Comme nous le montre les sols en place sur les 2 sites, il se laisse coloniser très rapidement lorsqu’on ne le désherbe pas. Enfin, l’enrobé fait office de paillage, il limite l’évaporation du sol vers le ciel et assure par rétention, une certaine alimentation en eau pour les racines les plus fines et les plus superficielles. En somme nous pouvons résumer notre approche du matériau en disant que les végétaux et l’enrobé ne sont pas ennemis dans une opposition «écologique » de leurs nature mais peuvent sans problème coexister. La question des constructions, unes réversibilité choisie Ce projet d’aménagement présente trois temporalités. Il faut en effet bien distinguer celle du chantier, puis la durée de l’exploitation de cette aire et enfin celle de la restitution de ce site vers son statut d’espace naturel boisé. Tout au long de ces différentes phases, l’empreinte des aménagements et des équipements sur le site doit absolument être minimisée.

Fiche Technique

2 aires d'accueil pour les gens du voyage
VINCENNES EST LIVREE !
LIVRAISON BOULOGNE FIN NOVEMBRE 2017
Paris
12ème arr. Bois de Vincennes
16ème arr. Bois de Boulogne
Qui Emma Blanc (mandataire)
Projectiles (Architectes)
Atelier d'écologie Urbaine
(Ecologie, gestion des eaux, pollution des sols)
Albert et compagnie (Consultant HQE)
CL Infra (Bet VRD) Camebat (Economiste)
Pour Ville de Paris (DEVE-DPA)
Quoi Création de 3 aires d'accueil pour les gens du voyage
Quand Livraison 2017
Combien 18 000 m2 / 7 800 000 euros HT