LieuCornebarieu (31)
Date2019
Surface7800 m²
Coût global3 M€
Coût paysage280000 €
MOA
  • Oppidea Aménageur
  • Promologis
  • European Homes
Équipe
  • PPA - Architectes mandataires
  • Emma Blanc paysagiste co-traitante
  • BET : Grontmij, BEFS, Alayrac, Soconer, Execo
Programme
  • Aménagement urbain et paysager
  • Mission complète
  • Création de sentes publiques - boisement en lisière
  • 40 Logements privés, en accession, locatif social ou privé
  • Prix de l'Architecture Midi-Pyrénées 2015
Mots-Clés
  • ZAC
  • Amenagement urbain et paysager
  • Hameau
  • Côteau
  • Sente
  • Lisière
  • À l'orée de la forêt
  • Arborée
  • Sentes piétonnes
  • Mixité sociale
Catégories
  • Espace public
  • Jardins et cours
Crédits

Photos © Philippe Ruault

La Zac Monges Croix du Sud, est un lieu en devenir qui figure la matérialisation d’une ville à la campagne dans laquelle les îlots d’habitation sont organisés autour d’un vaste parc public. Ce paradoxe ville / campagne nous fascine et nous interroge, nous le pensons généreux entre autre, car il organise pour le plus grand nombre un accès à la « nature » parfois réservée à certains privilégiés. La qualité de vie, la densité bâtie et la mixité sociale sont ici associées dans le but de limiter le gaspillage généré par l’étalement urbain caractéristique de la métropole Toulousaine.

Notre réponse est une alternative au lotissement du XXe siècle : le hameau. C’est-à-dire une combinaison de dispositifs organiques – des unités de voisinage – pour une répartition équitable de l’espace privé, de l’ensoleillement et des espaces collectifs extérieurs.

Nous proposons des stratégies d’associations architecturales qui évitent l’effet série tout en produisant des ensembles compacts libérant du même coup des espaces généreux à partager (sentes, placettes, lisières…)

Le projet peut être synthétisé en plusieurs actions :

  • prolonger le boisement du coteau
  • organiser au plus près de la topographie naturelle du site trois clairières en gradins supports de l’urbanisation.
  • Composer autour d’un réseau de cheminements serpentant dans la pente et d’unités de voisinage d’échelle intermédiaire entre l’îlot et le logement.
  • Répartir harmonieusement dans la pente, les logements et leurs jardins de manière à favoriser à la fois leur intimité, leur ensoleillement et leur agrément visuel.
  • Organiser par une desserte optimisée en sens unique la desserte des logements.

Habiter à l’orée du bois

« Une lisière est une limite entre deux milieux, dont l’un est généralement forestier, par exemple entre une forêt et une prairie, une clairière, une plage. La lisière présente des conditions climatique et écologique particulière. Elle est pour cette raison soumise à une dynamique éco-paysagère propre. On parle d’effet lisière (ou effet-bordure) pour décrire les impacts négatifs des lisières artificielles créées dans les milieux naturels (extérieure à un massif traité en sylviculture intensive ou intérieure à celui-ci (bords de coupes rases, bords de routes ou de pistes forestières) »