Utiliser la topographie pour y inscrire le chemin de l'eau
LieuSolignac (87)
Date2014
Surface70000 m²
Coût paysage2 M€
MOA

Fondation La Borie en Limousin

Équipe
  • Emma Blanc paysagiste mandataire
  • Louis Dandrel, compositeur
  • Patrick Rimoux, Sculpteur lumière
  • Isabelle Depret-Bixio, directrice de la Fondation
  • Nicole Guénégou architecte
Programme
  • Aménagement d'un jardin public
  • Mission complète
Mots-Clés
  • Parcours de l'eau
  • Bassin, ruisseau, cascades…
  • Labyrinthe de hautes harbes, potager sur table
  • Prairies
  • Boisement
Catégories
  • Culture et equipements
  • Site naturel et grand paysage
  • Sites classés
Vue du site avant projet - 2006
Vue aerienne des 7ha aménagés
Vue depuis le château - printemps / été

Le domaine de La Borie est l’association de deux éléments forts qui interrogent le projet sur sa matérialité. L’eau évoque le site et sa topographie La pierre parle du solide, du construit

Le projet propose une déclinaison «d’éléments construits» autour d’un matériau. Le choix de matériaux issus du site ou de savoir-faire locaux a l’avantage de permettre l’installation d’objets forts, visibles et identifiables dès l’ouverture du jardin.

Le site est riche en sons si l’on veut bien les entendre. Le projet dans ses nuances se proposera surtout d’aménager des lieux dans lesquels on puisse s’arrêter pour écouter Comme sur les pontons, s’allonger sur le bois chaud ... ou dans l’herbe

Les pontons, sur l'eau comme dans les prairies sont des lieux de pause et d'écoute
Le projet propose une déclinaison d'éléments "construits" autour de matériaux issus du site ou de savoir-faire locaux.
Captation sonore sur le site par Louis Dandrel
Des bardeaux de chataignier sur le pavillon d'accueil