LieuBanyuls-sur-Mer (66)
Date2022
Surface25000 m²
Coût global24700000
Coût paysage1000000
MOA

USSAP (Union Sanitaire et Sociale Aude Pyrénées)

Équipe

Séquences (Architectes mandataires)
Emma Blanc (paysagiste co-traitante)
BET : Behi, LSIngénierie, wsp, Fontaine Malvy, Gamma Gamba

Programme
  • Aménagement paysager dans le cadre de la reconstruction
  • Mission complète
Mots-Clés
  • Préservation et renforcement du Patrimoine végétal
  • Amélioration de la qualité et image du site
  • Réhabilitation architecturale et paysagère
  • Jardins collectifs
Catégories
  • Site naturel et grand paysage
  • Jardins et cours
Carte postale du site
Facade en 2016

Vallon, versant, ruisseau, architecture, pinède, terrasses, vignes… sont autant de séquences qui définissent le site aujourd’hui, du plus naturel au plus architecturé.

La succession de ces entités paysagères, est un socle pour le projet ; il représente la richesse d’un déjà-là qui nous permet d’inscrire au mieux le projet dans ce paysage singulier de schiste et de pins. Ce paysage « architecturé », se compose de lignes fortes, qui scandent les coteaux en combinant les obliques et les verticales des réseaux de gestion des eaux pluviales avec les horizontales des murets de schiste.

Le système traditionnel unique d’Agouilles (rigole traditionnelle) et d’exutoires inscrit dans le paysage une figure en « peu de gal » très présente et structurante.

Vue du projet avec le chenal au premier plan

Elément paysager fort du projet, le chenal est un dispositif spatial très structurant. Outre son rôle technique de gestion des pluies torrentielles et sa capacité à donner au lieu une nouvelle constructibilité, ses 20 mètres de large permettent de prendre du recul et donnent une visibilité totale, au centre Hélio Marin sur sa façade sud. Sur sa rive sud, une promenade ombragée, plantée et agrémentée de bancs permet au public de rejoindre la plage.

Depuis le parvis ensoleillé de l'entrée principale du nouveau centre Hélio Marin, les lignes de force du paysage en schiste s'étirent pour rejoindre la plage et permettent par une succession de pentes douces, la traversée du site d’Ouest en Est. Le choix des végétaux et matériaux fait entrer la plage dans le nouveau centre. Le jardin des sables, lieu de promenade du personnel et des résidents est le lien entre terre et mer, essences indigènes et exogènes, site présent et site futur. Il est planté de palmiers, d’eucalyptus, de chênes verts et d’une foisonnante strate arbustive et herbacée d’influence méditerranéenne.

Le dénivelé important permet d'installer une succession de jardins et d'espaces appropriables pour les résidents :

Le jardin de l’unité gérontologique
Le jardin des sables face à la mer
Une cour jardinée et sécurisée
Le saut de loup planté
Un potager pour les résidents