Le pôle de conservation et son parc de 4 hectares ont été conçus comme une extension du parc du musée du Louvre-Lens. Tout en entretenant le même rapport au territoire, nous avons souhaité offrir une clairière dans lequel le pôle de conservation prendrait place. Tel un coffre-fort compacte et visible devant permettre de protéger, étudier et diffuser les œuvres, le bâtiment offre une image sombre, puissante et élégante. Pour l'accompagner, le projet paysagé prend une forme abstraite, presque picturale : une prairie totalement horizontale. Elle offre des vibrations de lumières et de couleurs changeantes qui subliment la présence du bâtiment. En effet, l’aspect de la prairie évolue au fil des saisons, le rythme des floraisons s’étale sur toute l’année, avec une explosion au printemps et en été. En automne et en hiver, les juxtapositions d’essences mettent l’accent sur les silhouettes, textures et formes.
La prairie est entourée d'un saut de loup, dispositif spatial intéressant qui met à distance sans être un frein à la vue ; la limite entre la parcelle des réserves et le grand territoire disparaît, se floute. Ce dispositif permet de créer un équilibre entre protection du bâtiment et ouverture du site au regard.
A l'arrière du bâtiment, une réserve foncière de 14 000 m² a été imaginée comme une réserve de biodiversité autonome. Inspiré des techniques forestière, un boisement composé de plants forestiers d’un mètre de haut tous les mètres y sera planté.

Fiche Technique

Pôle de conservation du musée du Louvre
Liévin (62)
Qui Emma Blanc (paysagiste associée)
Estudio Arquitectura Campo Beza - Architectures Raphaël Gabrion - Cabinet Mizrahi - Bollinger & Grohmann - Elements - CL Infra - Gevolys
Pour Région Nord-Pas-de-Calais
Quoi Réserve du musée du Louvre-Lens
Quand 2014-2015
Combien 5.4 ha / 35 M€ HT