Le Palais de Justice et son parvis se doivent de requalifier de manière spécifique la Porte de Clichy afin d’associer ce nouvel emblème de la Justice à l’identité d’un quartier. Le traitement du parvis se doit d’assurer la juxtaposition correcte des diverses échelles de représentation et d’usage et d’apporter une fluidité évidente dans sa pratique quotidienne. Il doit également être généreux et accessible à tous, représentatif et facile d’entretien. La dimension symbolique du palais et de son parvis, ainsi que sa position stratégique, induisent une échelle de réflexion métropolitaine emblématique. C’est dans ce milieu urbain contraint, là où l’avenue de Clichy et la Grande Diagonale convergent, que la tour du Tribunal de Grande Instance trouve sa place. Au pied de ce géant, les trois grandes failles dans le sol témoignent de ce mouvement « tectonique ». C’est là, dans ces interstices que la végétation et les usages prennent forme.
La Justice renvoie à de multiples notions, notamment celles de puissance, de transparence et de démocratie. Ces concepts sont traduits sur le parvis par le choix de la pierre comme revêtement de sol qui forme un tapis horizontal puissant, pérenne, et accessible à tous. Le camaïeu de granit (de la pierre de Lanhélin au Parga, en passant par le Lugo) confère une noblesse et une durabilité centenaire. Cette composition minérale joue avec l’idée de la migration quotidienne, du cheminement et de l’érosion. La composition se base sur une disposition aléatoire. Cette irrégularité confère au lieu une certaine douceur, apporte une profondeur et une richesse au dessin du sol, une naturalité propice à la sérénité.

Fiche Technique

Parvis public du Tribunal de Grande Instance PHASE PRO en cours
Porte de Clichy 17eme
Qui Emma Blanc (paysagiste associée)
Moreau Kusunoki (architectes mandataires)
AIA (bet TCE)
Pour SEM Paris Batignolles Amenagement
Quoi Parvis public
Quand 2013 - 2017
Combien 10 500 m2 / 4,8 M€ HT